SNSFAAD ; Syndicat National des Sages-Femmes pour l’Accouchement À Domicile ; Conseil des Femmes Sages

Syndicat National des SF pour l’AAD : Conseil des Femmes Sages le 20/12

Publié le Mis à jour le

Le SNSFAAD- les Femmes Sages se réunira le samedi 20 Décembre au matin de 10h à 12h, dans la foulée Laura van Deth organisera un cercle de femme de 15h à 17h à la Maison de Naissance de Pau (64) 70 rue de Carnot.
Pour plus d’informations, contacter directement le syndicat à sagesfemmes.aad@gmail.com

Publicités

Conférence avec Laura Van Deth le 19/12

Publié le Mis à jour le

Dans le cadre de son passage en France, le SNSFAAD ( SYNDICAT NATIONAL DES SAGES-FEMMES POUR L’ACCOUCHEMENT A DOMICILE – Les Femmes Sages) accueille Laura Van Deth, sage-femme hollandaise et son avocat, Maître Ernst van Bemmelen van Gent, le 19 Décembre 2014 à Ger (64).

La durée de la conférence est de 4 h réparties sur la journée de 9h à 18 h et comprend des temps pour des questions réponses. La langue utilisée est l’anglais, des interprètes sont prévues.
Les inscriptions sont limitées à 40 personnes, en priorité les sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile et les femmes enceintes.

La conférence aura pour thème :

« Les droits de la femme et de la sage-femme dans les accouchements à domicile »

Voici la présentation de Mme Van Deth et de la conférence faite par le SNSFAAD sur leur page Facebook :

De 2012 à 2014, Laura a été poursuivie par l’état hollandais pour avoir porté assistance à des femmes qui avaient décidé de ne pas suivre les protocoles locaux. Le choix de ces femmes était d’accoucher à la maison pour des grossesses de jumeaux et de bébés en présentation de siège. Le protocole préconisait des soins à l’hôpital. La plainte n’était pas faite au nom de clientes insatisfaites mais par le service d’Inspection de la Santé, suivant ainsi la plainte d’autres professionnels de santé qui réfutaient à ces femmes un tel choix.

Était en jeu pour les femmes la liberté de choisir les circonstances de naissance de leurs bébés. Ce choix a le statut de droit humain depuis le jugement de la Cour de Strasbourg de 2010 Ternovszky contre Hongrie. Selon cette jurisprudence, tout état signataire de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, incluant tous les Etats membres de l’Union Européenne, ont l’obligation de faciliter ce choix par une législation adéquate, un personnel formé et une couverture assurantielle. Manifestement, certaines parties interprétèrent cette jurisprudence différemment, dans une tentative d’y échapper en ne s’y soumettant pas. Lire la suite »