Vidéo et Radio

Publié le Mis à jour le

France info 15/10/2013: « La suppression du droit à l’accouchement à domicile »

La dépêche: « Les sages-femmes à domicile réclament une assurance »

L’AFP: Les sages-femmes à domicile menacées si elles ne s’assurent pas

Publicités

Diaporamas de soutien aux sages-femmes

Publié le Mis à jour le

Merci à Julie et aux parents pour ces trois émouvants diaporamas en soutien à nos sages-femmes:

Parce que je n’étais pas prête…

Publié le Mis à jour le

Témoignage de Marylène, maman de Nathaël (4 ans) et Mahé (5 mois 1/2) 

Image2

Pour mon premier enfant, je connaissais une amie ayant accouché à domicile, ce projet me correspondait bien, mais ma grossesse s’est avérée compliquée, et l’accouchement à domicile inenvisageable……

Mon accouchement en maternité fût des plus froids, brutal, difficile à digérer…..

Pour mon deuxième enfant, j’avais tout préparé, je me sentais prête, je ne voulais pas revivre la même chose….. Après avoir réussi à convaincre mon mari, je me suis lancée…..

Un bon contact avec ma sage femme, une préparation aussi bien matérielle que psychologique (avec une amie magnétiseuse et parapsychothérapeute) …. des amies au courant et prêtes à m’aider, m’accompagner, garder mon grand…..

photo maryleneUne blessingway avec des mamans ayant accouché chez elles dans le bonheur et la douceur…..

Mon projet était sur le point d’aboutir….. Lire la suite »

Il est arrivé avant la sage-femme…

Publié le Mis à jour le

Témoignages de Zhom et de sa Madeleine sur la naissance à la maison de leur deuxième enfant il y a deux ans

Zhom: Un ange est né

Voilà, ça faisait 9 mois qu’il squattait le ventre de sa maman, il est arrivé hier!

Comme prévu, il est sorti à la maison, dans la baignoire pour être précis.

À 20h00 on a couché la morveuse, elle s’est endormie comme une patate.

21h30, les premières contractions ont fait leur apparition, 22h00 la Madeleine prenait un bon bain chaud, 22h45 une contraction toutes les 2 minutes depuis 20 minutes, la douleur des contractions est grande, j’appelle la sage-femme. 23h00 la Madeleine a envie de pousser, elle stresse, la sage-femme n’est pas encore là. Je la rassure, je lui dit que je suis juste là et que tout va bien, elle pousse, le morveux montre sa bouille, je l’attrape il est 23h05. L’interphone sonne, la sage-femme est en bas. 2 minutes trop tard pour sortir le petit, juste à temps pour sortir le placenta.

Moi, pendant ce temps-là, je gazouille avec mon fils dans les bras. Il est beau comme un cœur, juste un peu de sang dans les cheveux. Placenta sorti, je rends le petit à sa maman qui le pose près de son sein qu’il attrape goulûment.
1h00, la sage-femme repart, contente de ne pas se coucher trop tard. Je rejoins ma femme et mon fils dans le lit, on s’endort tous les 3 de fatigue.
8h30, la morveuse se réveille, on lui présente son petit frère à qui elle fait une caresse et un bisou, elle a l’air satisfaite.

Mon fils est né sans stress, sans pression, sans qu’on lui tire sur la tête, avec son papa pour sage-femme, il a des beaux yeux bleus et les cheveux de son papa (et le nez aussi parait-il) et le prochain naîtra à la maison.

Aujourd’hui, c’est le 2ème jour du reste de ma vie. Lire la suite »

Accoucher à la maison? Mais c’est super risqué!

Publié le Mis à jour le

Voilà bien le gros souci, la raison pour laquelle les assureurs ne veulent pas couvrir les accouchements à domicile. Le CIANE a monté un dossier pour démontrer par A+B que les AAD ne sont pas des accouchements à risque et donc pourquoi les sage femmes ne devraient pas avoir à payer le même tarif que les obstétriciens qui eux font du « à risque ».

Le CIANE fait bien le point sur les risques liés au domicile. Je vous en fais un résumé car 16 pages je conçois que ça puisse rebuter.

Les AAD sont la suite d’un accompagnement global, c’est à dire que la même personne suit le couple de A à Z, un seul interlocuteur. Cela permet d’avoir une réelle connaissance de la parturiente, de sa vie, environnement, antécédents, qui permettent de dépister au plus vite les anomalies durant la grossesse. De plus le suivi échographique et autres examens restent les mêmes que dans un suivi « classique ».

Si une quelconque anomalie est décelée pendant la grossesse, la parturiente est orientée vers une maternité adaptée.
Si l’accouchement est prématuré, la parturiente est orientée vers la Maternité.

Pendant l’accouchement, la Sage-femme est formée à détecter la moindre anomalie et est apte à décider si la situation nécessite l’intervention ou non d’un médecin.

En cas d’anomalie à l’accouchement, plus la coordination Sage-femme/Hôpital est anticipée et optimale, plus le risque lié au transfert est moindre. d’où l’importance d’une bonne relation Sage-femme / Hôpitaux.

L’urgence vitale découle souvent de l’intervention médicale dans le processus physiologique (déclenchement, péridurale, rupture artificielle de la poche des eaux…). Les risques sont donc moindres dans un accouchement à domicile où ces actes n’ont pas cours.

Voici les cas d’urgence vitale énumérés dans le dossier Ciane:

Lire la suite »