« Il est étonnant qu’aujourd’hui […] dans cette France qui se dit le pays des libertés de se demander si l’AAD a sa place »

Publié le Mis à jour le

L’accouchement a domicile est un choix (pour l’instant), que peuvent avoir les femmes d’aujourd’hui pour mettre au monde leurs enfants.

C’est ce choix de naissance que j’ai choisi pour mes 3 enfants.

J’ai eu la chance lorsque j’avais 21 ans et enceinte de mon premier enfant d’assister à un accouchement à domicile (celui de ma mère). Pendant cet accouchement j’ai pu constater qu’entre chaque contraction la femme pouvait alors se reposer et prendre des forces.

En regardant travailler la sage femme qui accompagnait ma mère, j’ai compris que si j’optais pour ce choix de naissance je pourrais bénéficier de soins globaux de la part de la sage femme. (C’est à dire que c’est la même sage femme qui allait m’accompagner lors de la préparation a la naissance qui serait présente lors de mon accouchement et qui me suivrait pour les suites de couches tous les jours pendant une semaine. Ce n’est pas le cas dans les maternités actuellement)

    Je savais que pour accorder ma confiance à une sage femme (ce qui est nécessaire lors d’un accouchement surtout si il y a une complication) que j’avais besoin de la connaître et que j’aurais eu beaucoup de retenue et probablement de la peur si je me trouvais lors de mon accouchement en face d’une personne que je n’avais jamais vue même si elle avait mon dossier en main.

Quand on donne la vie, en tant que femme on ne souhaite pas la mort. On ne veut pas prendre de risques, ni pour l’enfant que l’on porte ni pour soi-même. Il me semble qu’il en est de même pour les sages-femmes qui pratiquent l’AAD.

Un de leur plus grand travail (me semble t-il) est d’anticiper les risques qui peuvent être liés à la grossesse et à l’accouchement et de proposer la prise en charge adaptée a chaque situation.

A chacune de mes grossesses, j’ai souhaité accoucher a domicile et profiter du professionnalisme de la sage femme qui m’a à chaque fois accompagnée et qui m’a aidée a faire naître mes 3 enfants.

C’est seulement lors des mes dernières analyses de sang que la sage femme m’a confirmé que je pouvais accoucher à mon domicile. Et qu’après qu’elle a visité ma maison et qu’elle a validé ce lieu comme sécurisant pour donner naissance à mon enfant. Et ce également parce que j’étais inscrite dans une clinique à 20 mins de mon logement, que j’avais rencontré le gynécologue et l’anesthésiste (en prévision d’un éventuel transfert si besoin …) Et également parce que nous lui avions assuré avec mon mari que nous nous organiserions pour que je n’ai pas a me lever du lit les 3 premiers jours et que je ne m’occuperai pas de la maison pendant une semaine.

C’est parce qu’il y a eu une anticipation des risques que je me suis sentie en confiance pour accoucher à mon domicile. Cette anticipation des risques j’avais pu la constater lors de la naissance de ma petite sœur, ma mère a du bénéficier d’un transfert à l’hôpital pour faire sortir son placenta par intervention gynécologique. Ce transfert ne m’a en aucun cas gênée dans mon choix d’accouchement.

Quand on a 21 ans et que l’on est enceinte de son premier enfant et que l’on fait le choix d’un AAD certaines personnes nous trouvent irresponsable pour nous même et notre enfant.

J’ai pu rencontrer ces gens là ; mon mari leur a dis : « C’est ma femme qui porte mon enfant, c’est elle qui va accoucher et qui choisi, puisqu’elle le peut, l’endroit ou elle va accoucher et ça ne se discute pas. »

Je le remercie d’avoir eu ces paroles qui m’ont permis de me donner encore plus de confiance en moi et qui me permet de corriger les gens quand ils disent : C’est quelle sage femme qui t’a accouchée ou c’est quel gynécologue qui t’a accouchée. Moi je réponds : C’est cette sage femme qui m’a accompagnée qui m’a aidée à accoucher.

L’AAD me semble t-il permet de donner sa place toute entière à la mère mais aussi au père. Le fait de ne pas me déplacer comme j’aurais été obligée de le faire si j’avais été à la maternité pour rentrer à mon domicile m’ a apporté beaucoup de calme. Le fait d’être dans ma maison m’a aidée a me sentir à l’aise et détendue. Le fait que mon mari puisse donner le 1er bain à chacun de mes enfants devant moi. Que leur premier habillage a été réalisé en notre présence m’a rendu très heureuse. C’était mon choix d’accoucher à domicile et je ne le regrette pas du tout. J’ai pu vivre lors de mes accouchements ce qui me convenait.

Il est étonnant qu’aujourd’hui dans le monde moderne où l’on vit, dans cette France qui se dit le pays des libertés de se demander si l’AAD a sa place.

L’AAD est un choix pour les femmes qui n’ont pas de grossesses à risque. La possibilité d’avoir le choix est un pas de plus vers la liberté.

Si l’AAD vient à disparaître, les libertés des femmes seront diminuées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s