« Cela montrait plus que de la compétence technique : un réel savoir-être et savoir-faire relationnel »

Publié le Mis à jour le

Madame, Monsieur,

Ayant suivi de près les dernières péripéties de l’histoire de l’accouchement à domicile, je vous envoie mon témoignage ci-dessous en faveur de l’AAD, pour qu’il reste accessible et ouvert à celles qui le choisissent et le peuvent, médicalement parlant.

J’ai donné personnellement le jour à 2 bébés, avec 2 histoires différentes : l’une en structure médicalisée (1er accouchement), le second avec un AAD assistée par une sage-femme. J’ai eu la chance de ne pas rencontrer de problème médical sur les 2 accouchements, hormis 3 points pour le 1er. J’avoue avoir préféré, de loin, l’AAD tant pour mon bien que celui du bébé, et je recommande ce choix à toutes les femmes qui ont le courage de mener l’aventure sans péridurale.

Pour ma part, j’ai vécu le 2nd accouchement exactement comme je le souhaitais : travail démarré après que ma grande fille soit endormie le soir, bébé né au milieu de la nuit sans plus d’émotions que les contractions (ce qui est déjà pas mal à mon avis !), avec son papa et la sage-femme – à laquelle j’avais appris à faire confiance grâce aux conseils pertinents tout au long de la grossesse – qui m’assistaient, nous avons pu l’accueillir dans la pénombre, la faire téter, et dormir dans la tranquillité jusqu’au lendemain… où sa sœur l’a découverte dormant avec nous. Un début de vie magnifique, tout en douceur, sans contraintes (pesée et mesurée le lendemain).

Le travail de la sage-femme a été superbe tant au niveau ‘logistique’ – installation des lieux, nettoyage tout au long du travail et après – que psychologique : sa connaissance de ma personnalité lui a permis de me parler de la bonne manière, de façon à ce que je lâche ce qu’il fallait pour laisser le travail avancer sans crainte. J’ai été bluffée par ce qu’elle avait fait, car cela montrait plus que de la compétence technique : un réel savoir-être et savoir-faire relationnel. Elle a ainsi accompagné mon mari pour qu’il participe au plus de ce qu’il souhaitait, lui facilitant au maximum la tâche tout en le motivant.

Sa venue sur les 8 jours suivants nous a permis de poser les questions que nous avions dans une ambiance détendue, sans stress, et en sachant qu’elle nous connaissait (ce qui lui permettait de poser les bonnes questions, là encore !).

Au final, je pense qu’un AAD assisté d’une SF est la forme d’accouchement la plus souhaitable pour une grossesse sans complication, car elle intègre la grossesse, l’accouchement et la naissance dans la vie ‘normale’ avec une réelle sécurisation de la maman et évite la rupture familiale inhérente à l’accouchement en centre hospitalier.

Pour relater en quelques points ce qui nous a conduits à choisir un AAD, voici l’histoire de notre 1ère grossesse :

1/ Suivi de la grossesse :

  • par une gynécologue sur Paris, j’ai eu des nausées quotidiennes et multiples pendant 5 mois sans qu’elle ne me propose rien

Pour comparaison, sur la 2e grossesse, ma SF m’a proposé de l’homéopathie dès que les nausées sont apparues, ce qui a fonctionné…

  • A l’hôpital sélectionné, 3 RDV présentés comme obligatoires ( ?), avec 3 SF différentes qui me font  chaque fois répéter tout l’historique (valable pour le 1er et le 2e accouchement)
  • Touchers vaginaux mensuels, sans douceur particulière. Lors du dernier toucher à 8 mois à l’hôpital sélectionné, j’ai perdu le bouchon muqueux dans les 2h qui ont suivi l’examen (brutal). A aucun moment on ne m’a laissé le choix du toucher vaginal ou pas.

Lors de ma 2e grossesse, ayant informé de notre projet d’AAD l’hôpital où j’avais réservé une place pour être transparente, je n’ai eu un toucher vaginal qu’au dernier examen et tout en douceur : la différence était frappante ! J’étais soudain une personne informée et bien suivie par ailleurs ?

2/ Accouchement :

  • Ayant mené une partie du travail chez moi, j’ai vécu le départ vers l’hôpital comme une véritable rupture de ce travail, avec le stress de la route (1/2h), l’arrivée aux urgences dans le froid de la nuit, trempée par les eaux perdues en route, seule car mon mari était parti garer la voiture… Finalement ce ne sont que 2h après que le travail redémarre réellement, dans une salle de travail, pour ensuite être véhiculée vers la salle d’accouchement (‘oups vous êtes sur le point d’accoucher on n’avait pas vu on se dépêche…’).
  • ‘poussez madame, et arrêtez de crier cela n’aide personne !’. Merci pour l’aide

Ma SF, lors de l’AAD, m’a enjointe à chanter un beau ‘O’ en me reprenant à chaque fois que cela dérapait en cri, et la sensation d’ouverture liée à ce son est réelle.

  • Sortie du placenta par pression sur le ventre, alors qu’on m‘avait clairement informée lors de mes cours d’accouchement que cela était risqué pour moi (descente d’organes). Lorsque mon mari s’est interposé, la SF qui le réalisait lui a indiqué qu’elle comprenait notre opposition, mais que le placenta devait impérativement être sorti dans la 1/2h suivant l’accouchement, sinon elle devrait le sortir à la main (ou subir les foudres du médecin de garde), question de protocole. Nous n’avons pas digéré cette réponse, nous parlons bien ici de vies, de bien-être, de respect du corps… ? Je comprends tout l’intérêt des protocoles pour assurer la sécurité de chacun, mais l’expulsion du placenta en moins d’1/2h est-elle réellement une question de vie ou de mort, et justifie-t-elle un geste nocif à d’autres points de vue ?

3/ Suivi de grossesse

Nous avons validé une sortie anticipée (48h), car nous avions prévu l’accompagnement à domicile avec une SF. Les 2 jours passés à l’hôpital ont été fatigants pour nous :

  • Irruptions à n’importe quelle heure dans la chambre
  • Personnes différentes à chaque fois, obligation de répéter à chaque fois les informations
  • Pesées, examens, bain, rythmes et durée des tétées à donner à chaque SF qui entre dans la chambre, sont autant de contraintes qui pèsent alors que l’on a juste envie de vivre au rythme du petit bout et dans notre bulle. Quelle urgence à réaliser tout cela dans ces quelques premiers jours, pour un bébé qui va bien ?

Le retour dans notre maison a été le vrai début du cocooning sans stress, avec une SF disponible pour nous et là encore, nous connaissant assez pour suivre l’évolution sur la 1ère semaine de vie de notre bébé.

Ce témoignage n’est en aucun cas ‘à charge’ contre la structure médicalisée qui nous a accueillis lors du 1er accouchement, car les personnes qui nous y ont suivis ont été professionnelles et souvent sympathiques.  Je pense néanmoins que, pour une grossesse ‘simple’, le cadre de l’AAD apporte un confort tant matériel que psychologique, et assure ainsi un accouchement naturel et non violent.

Dernier point, ma 1ère fille s’est réveillée pendant des mois et des mois au milieu de la nuit, à l’heure du départ pour la maternité le soir de son accouchement. Qu’a-t-elle gardé de mes émotions et crispations ? La seconde, elle, fait ses nuits depuis ses 2 mois, 12h sans cris… Évidemment, cela n’a aucune valeur statistique 😉

C’est pour tout cela que je trouve injuste, et grave, de priver les femmes du droit d’accoucher chez elle assistées d’une sage-femme. Une de mes motivations était également la crainte d’accoucher seule chez moi par manque de temps pour partir à l’hôpital, je n’ai jamais rêvé d’un accouchement avec les pompiers… La sage-femme vient dès que sa patiente le souhaite, et reste jusqu’à l’accouchement. Ce suivi sur mesure est inestimable et justifie largement à mes yeux les 600 euros que nous avons économisés pour cela et déboursés (contre un tarif 2 fois plus cher à l’hôpital, pour un service bien moins sur mesure, service pourtant remboursé intégralement… ?!).

Avec ma petite voix, que je sais accompagnée de beaucoup d’autres, je vous demande instamment de reconnaître le travail des sages-femmes sur l’AAD et de le leur faciliter du mieux que vous le pouvez.

Je vous en remercie d’avance

 

Une maman heureuse de ses choix.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s