« C’est une chance que nous avons ! »

Publié le Mis à jour le

Madame,

Je vous écris aujourd’hui pour témoigner de mon expérience.

J’ai accouché à domicile, accompagnée par une sage-femme libérale, en janvier 2011, et j’en suis très heureuse.

Le suivi avant l’accouchement a été personnalisé, régulier, complet, et fait avec beaucoup de compétence, de rigueur, de professionnalisme et d’attention. Par exemple, je ne tenais pas à faire les échographies, car on dit que ce n’est pas très bon pour le bébé. En plus, je sentais que mon bébé allait bien. La sage-femme (qui avait de longues années d’expérience en établissement et en libéral) a insisté pour que je fasse toutes les échos, en particulier, disait-elle, pour déceler d’éventuelles malformations et ne pas prendre le risque d’accueillir à la maison un bébé qui devait absolument l’être à l’hôpital.

Mon compagnon a pu être présent du début à la fin, j’ai pu rester chez moi avec mes habitudes, j’ai pu bouger comme j’en avais besoin, dans une ambiance très calme, avec peu de lumière. Toutes les odeurs, tous les bruits, tous les mouvements rapides autour de moi m’étaient insupportables. Même les présences calmes et silencieuses de la sage-femme et du papa étaient parfois trop pour moi. Je pouvais alors m’isoler un moment. A l’hôpital, tout ceci aurait été beaucoup plus difficile à gérer.

Je me suis sentie complètement actrice de mon accouchement, et c’est bien moi qui ai mis mon enfant au monde, pas la sage-femme. Elle m’a auscultée une fois en arrivant, a écouté le rythme cardiaque du bébé pour savoir si lui aussi allait bien, et ne l’a fait qu’une fois ou deux au cours de l’accouchement. Je n’ai eu ni déchirure, ni complications, ni baby blues, ni difficultés d’allaitement. Il a été essentiel pour moi de pouvoir choisir cette solution. Pour le bébé (pas de toilette dès la naissance, pas de gouttes dans les yeux, pas de contact avec les maladies nosocomiales, pas de pesage immédiat, de test de la goutte de sang), mais aussi pour moi, pour les raisons citées plus haut et pour d’autres encore : la même personne m’a suivie avant, pendant et après l’accouchement, ce qui permet une grande confiance, donc une détente plus profonde, et donc un accouchement et une gestion de la douleur plus faciles.

Je vais accoucher d’un deuxième enfant en septembre. Mon compagnon et moi souhaitons que cela se passe à la maison, dans nos murs et nos odeurs. C’est aussi pour nous une façon d’éviter que mon aîné ne se sente exclu, abandonné, même s’il n’est pas question pour moi qu’il soit dans la même pièce que nous au moment de l’accouchement. C’est aussi cette continuité, cette absence de rupture, qui est importante pour moi, pour nous. L’accouchement est ancré dans la vraie vie, n’est pas dans une bulle-maternité qui engendre le stress du retour à la maison.

J’ai de nombreuses amies qui ont accouché à la maison et qui en sont très contentes. J’en ai aussi pour qui c’est  impensable. Je comprends et respecte le point de vue de chacune, et suis heureuse que chacune ait eu la possibilité de vivre cet événement si naturel, et en même temps si unique et intime, et potentiellement aussi, dangereux, de la manière qui lui convenait. Pour certaines de mes amies, un accouchement à domicile était impossible, et alors, quelle chance de vivre dans un pays où l’on peut être assistée médicalement et où mère et enfant s’en sortent vivants !

Cependant, j’ai entendu des témoignages tellement durs de la part des dernières : accouchement programmé, déclenché, péridurale qui provoque presque toujours des déchirures, exclusion du papa, changement de service, irruption très bruyante d’un parfait inconnu dans la salle de travail, « soins » au bébé dès la naissance, réveil de la maman et du bébé, quel que soit leur degré de fatigue, pour le bain, publicité pour le lait artificiel, intrusion du matériel de monitoring.

Si les sages-femmes à domicile étaient interdites d’exercer, je crois que beaucoup de femmes accoucheraient quand même à la maison, et c’est CELA qui serait potentiellement dangereux, pour le coup. Nos sages-femmes en France sont excellemment formées, me disait un gynécologues obstétricien de la maternité de Pertuis (84), à qui il arrive de travailler en partenariat avec des sages-femmes libérales. C’est une chance que nous avons !

Ma sage-femme m’a informée des risques potentiels liés à l’accouchement, et des cas dans lesquels elle devrait intervenir (injection en cas de non-délivrance, par exemple), ou qu’elle passe le relais à l’hôpital. Elle a été très compétente, et j’étais rassurée de l’avoir auprès de moi. Si les femmes ne sont plus soutenues dans leur choix, ce sera une très grande perte.

Notons qu’en outre, l’accouchement à domicile fait économiser de l’argent à la sécurité sociale : moins d’actes médicaux (pas de péridurale, pas de déclenchement, etc.) donc moins de frais à rembourser. Et cela laisse des lits et des chambres pour les mamans et les bébés qui souhaitent ou ont besoin d’être à la maternité ou à l’hôpital.

Nous savons tous qu’aux Pays-Bas, par exemple, il existe des unités mobiles spécialisées dans les accouchements à domicile.

Il faut arrêter de croire que les sages-femmes à domicile et les parents souhaitant mettre leur enfant au monde à la maison sont inconscients, irresponsables, ou maltraitants. Ils regardent peut-être moins le journal de 20h que d’autres parents, et sont au contraire très attachés au bien-être de la triade papa-maman-enfant, tant sur les plans de la santé que de l’affectivité, attentifs aux conseils des sages-femmes, qui pour leur part sont carrées dans leur métier, qu’elles exercent avec passion et compétence. Elles ne veulent prendre aucun risque (le risque zéro n’existe pas, même dans un hôpital) et sont très attentives. Elles sont, dans la relation (je suis actuellement suivie par d’autres sages-femmes, car j’ai déménagé), très accompagnantes, rassurantes et souples.

Elles sont enfin le gage d’un accouchement réussi pour la maman, le bébé et la famille.

Elles sont aussi synonymes de liberté, de droit des femmes et des familles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s