Participer à la campagne de crowdfunding du film Sages-Femmes tout en donnant un coup de pouce au CDAAD ?

Publié le Mis à jour le

Le CDAAD soutient l’opération de financement de Sages-Femmes, futur documentaire consacré à la naissance respectée !
Et si, à votre tour, vous souteniez le film ET notre association ?

 

affiche-film-sfActuellement en cours de tournage, l’équipe du documentaire « Sages-Femmes » a lancé un appel à financement participatif ouvert jusqu’au 20 décembre.
Ce crowdfunding permettra à Sandra Ducasse et Francisco Taranto Jr., les réalisateurs,, et leurs collaborateurs de nous proposer un film auto-produit de qualité en ayant les moyens d’aller recueillir des témoignages diversifiés, de lui donner toute la publicité nécessaire à son envol et de rémunérer le travail de chacun.

 

Il y a déjà eu plusieurs documentaires sur l’accouchement à domicile, la naissance respectée, les sages-femmes… Qu’est-ce qui a décidé le CDAAD à promouvoir un nouveau projet ?

Nous avons eu l’occasion de discuter avec Sandra de son projet de réalisation. Par son enthousiasme quand elle parle de la naissance, son ouverture d’esprit et son envie d’offrir au public un film véhiculant un message positif, elle a su nous séduire et nous convaincre de la suivre dans son aventure !

Au delà de l’aspect militant de l’association, nous croyons aussi que les témoignages contés en toute simplicité par les parents et les professionnels de la périnatalité pour parler de leurs choix constituent le meilleur plaidoyer positif en faveur de nos convictions. Ils en sont les meilleurs avocats !


En quoi ces films sont-ils utiles pour le CDAAD ?

Les séances de projection-débat sont un outil particulièrement précieux pour nos Relais Locaux. Ils nous permettent de créer un espace de parole où chacun peut poser ses questions et partager son propre témoignage.
Après ces rendez-vous, chaque participant peut devenir alors à son tour un chaînon de l’information qui permet de faire connaître du grand public l’accouchement respecté et ce qu’entendent les parents et professionnels de santé quand ils font ce choix.

Jusqu’à présent, chacun des films que nous avons diffusé nous ont permis d’aborder différemment cette fameuse question de la naissance respectée. Avec leurs propres choix directoriaux, techniques de réalisation, la diversité des personnes interviewées, ils portent chacun une vision, une approche de la naissance ; ils multiplient les sources de questionnement, ils mettent en lumière certains aspects qui ne se retrouvent pas dans les autres.
À chaque film, nous augmentons aussi les chances de toucher un nouveau public.

C’est avec plaisir donc que nous attendons que Sages Femmes nous dévoile à son tour de nouveaux terrains de discussion, pour aller bousculer les idées reçues, à la suite d’Entre leurs mains, Maïeuticiennes ou encore L’arbre et le nid.

Premières images de Sages-Femmes


Comment puis-je soutenir à la fois Sages-Femmes et le CDAAD ?

Le CDAAD, c’est une petite association avec de grands projets mais un petit budget ! C’est la première année que nous pouvons prévoir d’accompagner ce type de projet mais malgré notre enthousiasme, nous ne pourrons pas investir une grosse somme.

Pour surseoir à notre petite trésorerie, l’équipe de Sages-Femmes a accepté que nos adhérents et followers nous donnent un coup de main : « les petits ruisseaux font les grandes rivières » !

Vous avez donc la possibilité d’ajouter la somme de votre contribution à notre propre participation, la rendant ainsi plus conséquente. Cette somme cumulée permettra à l’association de bénéficier de contreparties qui seront un plus pour l’activité de nos Relais Locaux.

Selon, nous pourrons ainsi bénéficier :

  • de droits de diffusion : chaque droit gagné nous permettra de diffuser le film dans le cadre de l’une de nos séances de projection-débat dans l’un de nos Relais Locaux
  • de soirées avec l’équipe : la réalisatrice et d’autres membres de l’équipe de Sages Femmes seront présents afin d’animer avec nous la discussion suivant la diffusion
  • de l’apparition du logo du CDAAD au générique : ce qui nous permettra de faire connaître l’association auprès du grand public
contreparties-film-sfPar exemple, si le cumul de tous les dons libres que nos followers auront versé à Sages  Femmes + celui du CDAAD atteint la somme de 1500€,
nous pourrons organiser huit projections-débats au sein de notre réseau de Relais plus deux autres diffusions en présence de l’équipe.
Le logo du CDAAD apparaîtra également au générique.


Quel montant devra faire mon don ? Est-ce que j’obtiens aussi une contrepartie ?

Il n’y a pas de montant minimal (ni maximal!) pour votre participation, c’est vous qui décidez !

Pour vous remercier, Sages Femmes vous offre un visionnage du film en tant que co-producteur du film.


Alors que dois-je faire concrètement ?

1/ Vous participez au crowdfunding en faisant un don libre :
choisir la première contrepartie « Montant Libre » : http://www.touscoprod.com/fr/sagesfemmes-lefilm

2/ Cocher « je ne souhaite pas bénéficier d’autres récompenses »

3/ Vous envoyez ensuite un petit message au CDAAD sur national.cdaad@gmail.com
en indiquant le même nom que pour votre don + le montant versé

 

Ce mail nous est nécessaire pour pouvoir suivre notre “cagnotte”.
À la toute la fin du crowdfunding, nous ferons le total de tous vos dons cumulés et ajouterons la contribution du CDAAD en espérant franchir un beau palier !

Et c’est tout:)

Toute l’équipe du CDAAD vous remercie par avance de votre contribution !

—————

Pour découvrir le projet Sages-Femmes :

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dernier arrêt de la CEDH : peu favorable à l’AAD…

Publié le Mis à jour le

cedh-2-mpiLe 15 novembre dernier, la Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme a enfin rendu son jugement en renvoi dans l’affaire opposant la République Tchèque aux requérantes Mmes  Dubská et Krejzová.
Ces dernières considéraient que la République Tchèque, en n’autorisant pas les sages-femmes à accompagner les femmes dans leur désir d’accoucher à domicile, allait à l’encontre de l’article 8 de la Convention  de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Article 8 – Droit au respect de la vie privée et familiale
1 Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.
2 Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une  société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.
Par douze voix contre cinq, les juges de la Grande Chambre ont estimé qu’il n’y avait pas eu violation de l’article 8 et rejettent donc définitivement la demande des requérantes, confirmant ainsi l’arrêt rendu par la Chambre de la Cinquième Section en décembre 2014.


Communiqué de presse


Arrêt complet (p.54, les opinions dissidentes des cinq juges s’étant prononcé en faveur des requérantes)

Jusqu’à présent, la CEDH a eu à statuer par deux fois sur des questions juridiques liées à l’accouchement à domicile. Dans son premier arrêt de décembre 2010 concernant l’affaire opposant la Hongrie à la requérante Mme Ternovsky, elle avait donné raison à cette dernière, estimant que le flou juridique hongrois entourant l’accouchement à domicile l’avait empêchée d’accoucher comme elle le souhaitait, en contradiction avec l’article 8 de la Convention sus-citée.
Au vu du jugement dans le cas tchèque, ce premier arrêt n’aura donc vraisemblablement pas force de jurisprudence.

On ne peut que s’étonner, et regretter, de la fracture qui s’opère entre la progression de la reconnaissance de l’accouchement à domicile par les systèmes de santé (recommandations britanniques du NICE de 2014, travail sur l’amélioration des conditions de pratique de l’AAD aux États-Unis, plans de santé québécois, …) et le positionnement juridique de la Cour Européenne qui opère ici un repli après son premier arrêt de 2010.

On ne peut aussi que souligner un paradoxe lourd dans la balance pour le respect de nos droits : alors que l’Union Européenne aujourd’hui vise à l’harmonisation de l’obligation d’assurance en Responsabilité Civile et Professionnelle des professionnels de santé au sein de tous ses États membres, sa propre instance juridique énonce que, puisqu’il n’existe pas de consensus international sur l’accouchement à domicile, une grande latitude est dès lors laissé à chaque État pour réglementer ses conditions d’existence… ou de non-existence…

Quand on connaît la place cruciale que prend l’obligation d’assurance en RCP dans la préservation de l’accès à l’accouchement à domicile, ce phénomène de « deux poids deux mesures »  peut faire grincer des dents en ce qui concerne la nécessité d’harmoniser les lois afin de faire respecter la Convention en ce qui concerne les libertés individuelles.

 

———–
Pour en savoir plus :
« Un État a t’il le droit d’interdire à une sage-femme de pratiquer l’accouchement à domicile ? » (Neuf mois)
« Oui, un État peut interdire aux sages-femmes d’aider aux accouchement à domicile » (20 minutes)
« Should home births be allowed ? » (Huffington Post UK)
« Accouchement à domicile : la Cour européenne des droits de l’homme donne une nouvelle fois raison à l’État tchèque » (Radio Praha)

Enregistrer

Enregistrer

Commande groupée du DVD « Entre leurs mains »

Image Publié le Mis à jour le

visuel-commande-groupee-entre-leurs-mains-2016

 À l’occasion des fêtes, le CDAAD vous propose une commande groupée du dvd « ENTRE LEURS MAINS ».

ATTENTION LE TARIF DE 16€ est uniquement pour une livraison en France métropolitaine.
Pour une livraison hors métropole, merci de nous contacter sur : luciecdaad@gmail.com  afin que nous voyons quel tarif nous pouvons vous proposer.

Le bon de commande à remplir en ligne, impérativement avant le 06/12/2016 : <<<cliquez ici pour remplir le formulaire>>>

Après avoir rempli le bon, si vous avez opté pour un paiement par Paypal :
Buy Now Button

Enregistrer

Café-parents à TOURS

Publié le

L’association Choisir, Naître et Grandir vous propose un café-parents sur le thème:

Vécu et ressenti de l’accouchement https://www.facebook.com/events/975544882574259/

le samedi 19 novembre 2016 de 10h à 12h à la maternité de Bretonneau à TOURS (Salle de préparation à la naissance au rez de chaussée).

On partage autour d’un café/thé/jus de fruits votre expérience, ce que vous avez vécu à l’occasion de la naissance de votre bébé.

Pour les futurs parents, nous parlerons de leur projet de naissance.

Les enfants sont évidemment les bienvenus.

Renseignements au : 06.32.63.11.83

En attendant les prochaines nouvelles, visitez notre site www.asso-cng37.org
ou notre page Facebook.

A bientôt !
L’équipe de Choisir Naître et Grandir

 

Où en sont les sages-femmes sur les questions d’assurance : le point dans l’édito récent de l’ANSFL

Publié le Mis à jour le

4416769571_6e19c7f8c4_z

http://ansfl.org/actualites/rcp-aad-ou-en-sommes-nous/  Le CDAAD fait bien sûr partie des soutiens à cette démarche et fait part de ses remerciements à Jacqueline Lavillonnière, qui porte ce dossier.